Dispersione

DISPERSIONE est une installation vidéo mêlant simulation numérique et visualisation de réseaux. Elle a été conçue dans le cadre de l’exposition Aqua Granda 2019 – A Digital Community Memory financée par le projet H2020 ODYCCEUS.

Cette pièce est une métaphore des difficultés de la coopération humaine face au changement climatique. Elle se concentre sur l’inondation qui a dévasté Venise en novembre 2019, la plus haute « aqua alta » depuis les années 1960, et sur le traitement qu’elle a reçu sur les médias sociaux. Cette pièce combine ainsi des données météorologiques et des données issues de Twitter.

Auteurs :
– Robin LP
Armin Pournaki

Partenaires :
H2020 ODYCCEUS
Istituto delle Scienze Marine
Centro Previsioni e Segnalazioni Maree


Modèle hydrodynamique

L’œuvre s’appuie sur les relevés du Centro Previsioni e Segnalazioni Maree et sur les modèles de l’Istituto delle Scienze Marine pour étudier et prédire les courants marins dans la lagune vénitienne. En 600 points localisés au sein de la lagune, et pour toutes les heures du 11 au 13 novembre 2019, nous disposons de la vitesse et de la direction des courants, ainsi que du niveau de la mer.

Le champ vectoriel correspondant sert de base à la simulation numérique. Dans le rendu ci-contre, la luminosité indique la force des courants et la couleur leur direction. On observe ainsi le flux et reflux de la mer au sein de la lagune, au rythme des marées.


Dynamique des fluides et visualisation de réseaux

Les données hydrodynamiques sont traitées avec un modèle classique de dynamique des fluides, afin de les enrichir et de reproduire les motifs complexes des courant marins.

Par ailleurs, les interactions humaines sont collectées à partir d’un corpus de tweets publiés pendant et en réponse à l’événement climatique. Des méthodes de visualisation de réseaux permettant d’observer la structure de ces interactions (ci-contre).

L’objectif de DISPERSIONE est donc multiple. Premièrement, la pièce offre une représentation esthétique de deux systèmes complexes en mouvement : d’une part, des processus physiques liés au réchauffement climatique et, d’autre part, une dynamique sociale des interactions humaines. Deuxièmement, la simple superposition de ces deux systèmes permet à l’observateur de visualiser de manière synchrone l’événement climatique et sa réponse humaine. Le couplage de ces deux systèmes vise enfin à explorer, de manière imagée, des processus de coopération humaine cherchant à faire face à des menaces externes.


Expositions

Exposition Aqua Granda 2019 – A Digital Community Memory organisée à la Science Gallery (Venise, Mai 2021)
Présentation de la pièce par Armin Pournaki.